Enluminures en pays d’Oc.

Un peu tard voici un bref billet autour d’une visite de vacances.

Le Musée des Augustins propose jusqu’au 13 février une belle exposition, “Trésors enluminés de Toulouse à Sumatra” qui est l’occasion d’avoir accès au patrimoine enluminé possédé par les musées du sud-ouest. La démarche est partagée par le musée d’Anger (pour la région Centre-Loire-Bretagne) et celui de Lille (pour le Nord-Pas de Calais- la Champagne Ardennes et la Picardie) ce qui donne au final trois expos en une ! Bel exemple de décentralisation culturelle !

L’exposition mérite que l’on y fasse un tour pour plusieurs raisons. Elle donne tout d’abord à voir côte à côte des manuscrits et … des incunables : occasion de mesurer que le livre imprimé a repris, à ses débuts, les codes de son homologue manuscrit. Marges enluminées, lettrines : on y retrouve bien des similitudes (sauf peut-être les réglures). Bref, qui dit innovation technologique ne dit pas forcément innovation globale !

Il est en outre intéressant de profiter de la richesse des collections pour mettre en vis à vis corans enluminés ou livres de dévotion coptes… du XIXe : comme quoi on gagne en histoire à penser un peu global afin de saisir la coexistence de modèles pluriels, ce qui ne veut pas dire qu’il n’y ait pas d’échanges entre ces zones culturelles.

Quoi d’autre ? Une mention spéciale à un dispositif instructif au plan de la pédagogie muséale : les enluminures découpées (XVIe d’inspiration tout à fait Renaissance) exposées à côté de leur livre d’origine… Ou de l’art de montrer que les oeuvres d’art (est-ce le livre ou la peinture enluminée) ont des destins compliqués et parfois contrariés.

Enfin, dernière chose, et non des moindres : l’exposition s’illustre par sa taille, modeste, qui permet de garder face à chaque pièce l’esprit vif et un regard neuf.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.